France 3 Côte d’Azur bafoue le pluralisme !

Publié le

PENTAX DIGITAL CAMERA

Le 07 Mars 2014, France 3 Côte d’Azur a organisé une édition spéciale sur les élections municipales à Vence. Contacté plus d’un mois avant l’émission, Jean-Louis Fiori était convié comme tous les autres candidats à la participation de cet événement. Initialement prévu le Vendredi 28 Février, elle fût reportée au vendredi suivant à cause du mauvais temps. Jean-Louis Fiori en fût informé puis plus rien. Mardi matin il est contacté pour réaliser une prise vidéo de 35 secondes sans en savoir plus. Nous comprenons alors que quelque chose cloche et nous essayons par tous les moyens d’avoir des nouvelles de la part de France 3 quant à notre participation à ce débat. On aura finalement une réponse de la part du rédacteur en chef la veille au soir du plateau après 3 jours de procédure pour avoir une réponse claire.

D’après la loi, dans les six derrières semaines de campagne, les médias sont tenues d’appliquer l’équité entre tous les candidats. On nous a répondu sur ce point que nous étions justement traité par rapport à notre futur score, notre présence dans la campagne et l’activité de notre liste pendant les 6 dernières années… Nous laisserons les vençois donner leur opinion sur ces questions lors du scrutin.

France 3 Côte d’azur a donc choisi ses favoris et a préféré interviewer des gens inconnus des vençois plutôt que deux candidats conseillers municipaux ou ex-conseillers municipaux. Jean-Louis Fiori est en plus de cela une personne emblématique de la ville de Vence, très connu pour son esprit convivial et son engagement auprès des citoyens. Nous ne pouvons accepter un tel dénie du pluralisme. C’est pour cette raison que nous avons décider de protester pacifiquement en apparaissant durant le direct de France 3 munis de messages dénonçant ce simulacre de démocratie. Pas de violence, pas de cris, juste un message : Que le service public serve la population et notamment les vençois en respectant le pluralisme. C’est avant tout les vençois qui sont les victimes de cette décision puisque qu’on les empêche de se faire une idée sur toutes les listes (35 secondes pour expliquer nos projets pour la ville est inconcevable).

Nous regrettons que cette émission se soit déroulé de cette façon et nous aurions aimé, comme tous, que tous les candidats soient représentés de manière équitable dans ce qui aurait dû être une fête pour la démocratie !